salic MariyaLe fond Saudi Agricultural & Livestock Investment Co acquiert Mriya Agro Holding

Un fonds d’Etat saoudien investit dans de grandes surfaces de production de céréales ukrainiennes, pour approvisionner le royaume arabe. Le 13 septembre dernier, le fond SALIC (Saudi Agricultural & Livestock Investment Co) a acheté le groupe Mriya Agro Holding, qui produit dans l’Ouest ukrainien du blé, de l’orge, du maïs, et des pommes de terre sur 200 000 ha de terre arables.

La signature de l’accord s’est effectuée (photo) en présence du président ukrainien Petro Poroshenko, et de l’ambassadeur saoudien en Ukraine Jedai Zaban Al-Hathal, mais aussi de Khaled Al-Aboodi, SALIC UK Chairman, et de Matthew Jansen, SALIC CEO and the Senior officials of SALIC.

Une acquisition qui souligne à nouveau l’ambition saoudienne d’assurer son approvisionnement en produits bruts agricoles à partir de sites de production en pays étrangers, sites garantis pour l’avenir par l’acquisition en propriété. SALIC exploite déjà 45 000 ha à proximité des fermes de Mriya. Par cette acquisition naitra l’une des plus grandes fermes ukrainiennes. AM

genome editingLa ministre allemande de l’agriculture estime que cette technique ne doit pas subir la règlementation OGM et demande de revoir les récentes décisions de la CEJ.

« C’est une erreur de fait de mettre dans un même pot le génie génétique classique et le CrisprCas » vient d’affirmer publiquement Julia Klöckner, le 6 septembre dernier. « On verra bien si on va vers une modification législative. Mais nous devons prendre garde qu’à partir de nos positions de luxe en UE, nous ne nous mettions dans l’impossibilité d’utiliser pas une nouvelle technologie qui peut offrir des solutions à l’agriculture, par exemple par des plantes plus résistantes, y compris à la sécheresse. Nous devons mener le débat sur des bases scientifiques et ne pas suivre des mouvements d’opinion. La discussion n’est pas finie. »

C’est une position plus claire que celle qu’elle avait formulée juste après après le jugement de la Cour Européenne de Justice déclarant ces techniques justiciables du droit en vigueur sur les OGM, jugement qu’elle déclarait vouloir examiner en conscience.

Lire la suite...

heuredétéBizarre : la fin de l’heure d’été serait une décision de la Commission prise après une consultation européenne qui aurait donné une «immense majorité » à cette décision. Ah bon ?

Voyons cela de plus près : oui, une consultation a été ouverte sur le site de la Commission entre le 4 juillet et le 16 août. Mais sur les 511 millions d’habitanst de l’UE, seuls 4,6 millions ont répondu. Cela fait 0,9 % de la population, disons 1% et n’en parlons plus. Ca ne fait pas une « immense majorité ». Et, plus inquiétant, environ 75 % des réponses provenaient d’Allemagne, le vivier actuel de toutes sortes des groupuscules !

Les résultats de cette consultation indiquent en fait une immense indifférence à la question, et il est exact que personne ne se passionne pour ce débat de l’heure d’été. Ce qui inquiète, ou devrait inquiéter, c’est le fait que les medias aient encore une fois, véhiculé une information sans vérification, en répetant bêtement ce qui sortait des services de communication de la Commissiopn et de M. Juncker.

On a malheureusement l’expérience en agriculture et en agrolimentaires que des minorités remuantes soient prises pour des majorités. Cela commence à devenir une espèce de nouvelle culture politique, en pointe justement en Allemagne. On dénigre tout et tout le monde, pour pouvoir ignorer les faits réels et les remplacer par des « faits alternatifs » !

Le changement d’heure n’a, en vérité, jamais fait de mal à grand monde.

En revanche, la falsification de la vérité, oui, c’est dangereux ! AM

derugy merkelParler allemand, c’est ça qu’est chic au gouvernement !

 

La presse allemande salue la nomination ministérielle de François de Rugy (de son vrai nom François Goulet de Rugy) en rappelant que le nouveau ministre est parfaitement germanophone. Il avait notamment, le 22 janvier dernier, prononcé un discours au Bundestag au cours duquel il avait fait sourire - et protester- les députés allemands en s’excusant des progrès qui lui restaient à faire dans la langue de Goethe.

 

On sait qu’Edouard Philippe est parfaitement bilingue français-allemand - son père était le proviseur du lycée de Bonn, alors capitale de la RFA où le Premier ministre a fait une partie de ses études. Bruno Lemaire est lui aussi un excellent germaniste, il accepte même le qualificatif de germanophile qu’il a revendiqué à plusieurs reprises. Sylvie Goulard, la ministre de la Défense, parle très bien l’allemand elle aussi.

 

Quant à Emmanuel Macron, il parle l'allemand moins bien que son très fluently anglais, mais il est quand même d’un bon niveau, acquis dans l’étude et la fréquentation des philosophes allemands.

On compte enfin plusieurs excellents germanistes dans les entourages du Président et du Premier ministre. En revanche, les russophones y sont rares et les sinophones absents.