glauberLes limites fixées à l’OMC ont été pulvérisées, vient d’admettre Joseph Glauber, ex-économiste en chef de l’USDA, devant la commission du Sénat américain qui discute actuellement des relations des USA avec l’OMC, la réforme de celle-ci et de son système d’arbitrage.

Selon Glauber, l’administration Trump a attribué 28 Mrds $ à l’agriculture US en 2019. En y additionnant les paiements des programmes de soutien des prix et revenus, et celui des assurances récoltes, on est entre 32 et 33 Mrds € de subventions, ce qui est considéré à l‘OMC comme constituant une distorsion de concurrence. Cela représente 75% de plus que les 19,1 Mrds $ autorisés pour 2019.

Le haut fonctionnaire US souligne aussi devant le Senat les avantages que les USA ont tiré de l’accord commercial multilatéral. Depuis 1995, date de l’accord OMC qui lie les USA, les exportations agricoles US ont doublé. Mais la guerre commerciale déclenchée par Trump, et les mesures de rétorsion qui ont suivi ont eu pour effet de « ruiner » les exportations.

Lire la suite...

goldsboroGoldsboro Milling, filiale du géant alimentaire mondial Maxwell Foods, et elle même l'une des plus grosses entreprises US de la filière porcine US, met en liquidation ses 54.00 truies restantes – il en détenait 100.00 il y a un an et en a vendu déjà 46.000. 

La presse spécialisée US estime « qu’il n’y a jamais eu de plan de liquidation de cette ampleur dans cette filière ».

Précision aggravante : aucun acheteur ne s’est présenté pour reprendre l’entreprise elle-même et opérer l’une des méga fusions qu’on a déjà vues ces dernières années avec par exemple IE Smithfield Foods-Murphy, Carrol-Premium Standard. Maschoff-Sands, Christiansen-Heartland, JBS-Cargill.

Actuellement, les producteurs de porcs aux États-Unis sont confrontés à des pertes de 30 $/tête, et les usines de transformation accumulent les pertes. Au cours du 1er semestre 2020, on a déjà supprimé 150.000 truies officiellement.

Mais entre les truies euthanasiées, les avortements provoqués, les destructions de porcelets dans les élevages, l’USDA estimait en juin dernier que le recul de production serait de -150.000 porcs/semaine.

moisson 2Les prix de la terre agricole ont augmenté de +29,9 % en moyenne entre 2015 et 2018 . Le prix moyen de l’hectare est ainsi passé de 19 614 € à 25 485 €.

Les causes de ce renchérissement sont d’une part les faibles taux d’intérêts sur les marchés des capitaux, et d’autre part la forte demande en immobilier agricole.

Cela pèse essentiellement sur les installations et sur les agriculteurs actifs, les investissements en foncier ne pouvant plus être financés par les rendements à long terme attendus.
Les prix des terres, et celui des fermages ont continuellement augmenté. Entre 2013 et 2016 les fermages ont augmenté en moyenne de +18,5 %.

Lire la suite...

porcschine140 mio de porcs seront produits cette année aux Etats Unis, soit +24% en 10 ans ! L’USDA table sur une production de viandes porcines de 13 Mio t, soit +3 % en un an. Les exportations pourraient également augmenter de 3 %, mais la consommation intérieure va diminuer de 1 %. C’est dire que la situation des producteurs US ne cesse de se dégrader. 

L’augmentation constante de la production porcine américaine au cours de ces dernières années est l’une des racines de la situation actuelle, augmentation par rapport à laquelle la demande ne suit pas au même rythme. Cette année près de 140 Mio de porcs seront mis sur le marché, soit 24 % de plus qu’il y a 10 ans.

Lire la suite...