lactalisÇa y est, c’est fait ! Selon le très suivi classement de la banque néerlandaise Rabobank, Lactalis dépasse maintenant le leader au long cours Nestlé et s’installe sur la première marche du podium laitier mondial. Et l’écart se creuserait encore si le classement tenait compte des acquisitions récentes de Lactalis.

On sait que les activités laitières du n°15 mondial Kraft Heinz avec 4,9 Mrds € de chiffre d’affaires est depuis longtemps dans le portfolio de Lactalis. Kraft Heinz va disparaitre cette année du top 20 des laiteries mondiales. En outre le groupe laitier français vient de racheter à Bel les fromages Leerdamer, rachat que les autorités de la concurrence viennent d’autoriser.

Lactalis arrive ainsi à un chiffre d’affaires de plus de 25 Mrds €, en ayant doublé son chiffre d’affaires en 10 ans, surtout à travers des acquisitions. C’est maintenant un sujet de plaisanterie entre professionnel du secteur : si une laiterie est en difficulté, Lactalis a déjà le pied dans la porte !

Rabobank qui établit chaque année ce classement, constate que la branche laitière se sort mieux que prévu de la pandémie. En dollars, le chiffre d’affaires total des 20 premiers groupes ne diminue que de -0,1 %, et en €, cette diminution est de -1,9 % en un an. Par ailleurs, 80 entreprises laitières ont changé de propriétaire en 2020 contre 105 l’année d’avant.

Le journal allemand « Lebensmittel Zeitung » publie un comparatif entre groupes laitiers internationaux et allemands, sous le titre « Lactalis les écrase tous », avec un focus sur la rivalité historique entre Besnier et Theo Müller. Un article qui ne devrait pas plaire, et même pas du tout au patriarche bavarois.

En résumé… Lactalis fait plus de 25 Mrds € de chiffre d’affaires, et Müller arrive 20e au classement avec 4,5 Mrds €. Les deux ont commencé petits, et longtemps Müller a été financièrement plus solide que Besnier : ce fut paradoxalement son talon d’Achille. Car la laiterie bavaroise, à vouloir rester sans dette pour conforter l’autorité de Théo, a finalement laissé passer nombre d’opportunités, qu’Emmanuel Besnier et Lactalis, moins regardant sur la stricte orthodoxie comptable, ont finalement agrégées au groupe français. Les Besnier ont certes accumulé les dettes. Ce qui aurait pu devenir dangereux pour eux… si l’époque bénie des taux zéro et de l’argent facile n’était pas survenue.

Durant les derniers 12 mois, Lactalis a encore repris les fromages de Kraft Heinz et Leerdamer de Bel, avec plus de 4 Mrds de chiffre d’affaires. Non seulement Nestlé recule au classement, maisd’autres géants laitiers aussi, comme Unilever, Kraft ou même Danone. Avec la globalisation, les poids des marchés se déplacent vers l’Asie et Müller, ni aucune autre laiterie allemande, n’a véritablement réussi à s’y établir.

Pour elles, les grandes laiteiries allemandes, l' internationalisation a toujours signifié "pays européens voisins". L’Allemagne est le plus grand pays européen producteur de lait, et le plus grand marché de produits laitiers, cela a suffi pendant longtemps aux acteurs sur ce marché. Même le plus grand transformateur de lait allemand, DMK, est sans grand poids sur le marché mondial et se trouve au rang 12 du classement. D’autres coopératives allemandes sont avalées par les Danois et les Néerlandais, qui ont quitté leur étroit marché national pour aller dans le monde, et qui sont aujourd’hui deux fois plus grand que le leader allemand.

Il y a une génération, on disait que les consommateurs asiatiques « ne supportaient pas le lait ». Aujourd’hui 4 transformateurs mondiaux ont leur siège au Japon, en Chine et en Inde. D’autres, comme les Néozélandais de Fonterra font leurs affaires là-bas. Les exportations européennes vers l’Asie sont largement concentrées sur la poudre et les aliments bébés. C’était valable longtemps, mais peu à peu les groupes de là-bas gagnent ces marchés pour eux, et les contrôlent. Au fur et à mesure que la confiance de leurs consommateurs augmente, ils dépassent les géants du vieux monde.

Le classement Rabobank des 10 premières laiteries mondiales

Sociétés - CA 2020 Mdrs € (cf CA 2010) 

1- Lactalis F 20,2  (9,1)
2- Nestlé CH 18,2 (21,2)
3- Dairy Farmer of America USA 16,6 (7,4)
4- Danone F 15,2 (12,3)
5- Yili RPC 12,1 (3,3)
6- Fonterra NZ 11,9 (9,1)
7- Friesland Campina ND 11,1 (8,8)
8- Arla Foods DK-SWE 10,6 (6,9)
9- Mengniu RPC 9,7 (3,4)
10- Saputo CAN 9,3  (4,3)

Articles classés

Rédacteur en chef

francois landrieu

François Landrieu

Fondateur de Socopag

Visiteurs en ligne

Il y a 1608 invités et aucun membre en ligne